Azénor

Publié le par mirzhin

 

 

 

Il y a fort longtemps, au VIème sècle, au château de Brest, vivait une très belle princesse qui s'appelait Azénor. Son père était un prince de Léon. Un jour, le comte Chunaire de Goëllo vint lui demander la main de sa fille, et le prince la lui offrit avec grande joie. Les noces durèrent quinze jours, quinze jours de bonheur pour Azénor. Puis elle dut suivre son époux.

 

 

 

La mère d'Azénor mourut presque aussitôt, alors son père prit une deuxième femme, aussi mauvaise que le diable en personne. Azénor était mariée depuis à peine huit mois que déjà sa belle-mère, par ses mensonges perfides, avait convaincu le comte de Goëllo qu'il était trop tard pour lui de préserver son mariage. Et la jalouse, la haineuse, fit accuser la douce et gentille Azénor "d'impudicité et d'abondonnement passés en scandale public."

 

 

 

Fou de rage, le comte de Goëllo conduisit sa femme au château de son père, à Brest. Elle fut enfermée dans une tour, qui aujourd' hui porte son nom, avant d'être mise sur un bûcher. Mais le feu ne voulait pas prendre. Alors on la jeta à la mer dans une barque sans voile ni rame qui l'emporta au large. D'autres disent que la barque était un tonneau dans lequel Azénor navigua pendant cinq mois, nourrie par un ange, avant de s'échouer sur une grève d’Irlande.

 

 

 

Elle y mit au monde un beau garçon qu'elle appela Budoc. Sa belle-mère, à l'approche de la mort, finit par avouer sa forfaiture. Le comte s'en alla alors par monts et par vaux, recherchant de pays en pays celle qu'il avait injustement condamnée. Débarquant en Irlande, il remarqua un jeune enfant, le vivant portrait d'Azénor. Ce dernier le mena alors à sa mère, devenue lavandière. Puis ils rentrèrent tous trois en Bretagne.

 

 

 

La légende dit aussi, selon une autre version, que Budoc préféra consacrer sa vie à Dieu dans un monastère irlandais puis que, fuyant les honneurs, il gagna la Bretagne sur une auge de pierre. On raconte qu'il débarqua sur le littoral de Porspoder -L'église est d'ailleurs placée sous son patronage- puis qu'un an plus tard il exerça son patronage à Plourin.

 

 

 

L'inspiration divine le mena ensuite jusqu'à Dol, où il tint une charge importante auprès de l'évêque Magloire pendant une vingtaine d’années.

 

 

 

 

 

Publié dans Légende celtique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dil 18/09/2008 22:04

un site tres plaisant pour moi qui apprecie tout se qui ait celt.de tres beaux dessins continue ver cet voix

mirzhin 21/09/2008 13:17


merci beaucoup, ça fait toujours plaisir les encouragements! ;)


anna 06/02/2006 00:10

coucou,
magnifique légende.
bises

Sergela 05/02/2006 23:54

Merci de ta visite et je reviendrais te visiter des que possible....

sugi 05/02/2006 23:46

coucou!^^Merci pour ta ch'tite visite! Ca fait toujour plaisir! J'ai rien foutu sur mon blog ce week-end! J'avais envie de décrocher un peu!^_~Je vais mieux merci! j'ai juste le rhume qui reste accroché à moi comme la moule à son roché lolBiz et à tous bientotsugi la fourmiz

line 05/02/2006 23:39

bonsoir, ton blog est superbe, magique ..
mais je trouve que la douce Azenor a été bien gentille de pardonner à son mari après tout ça!